Le Ministre préside l’ouverture de la 3 ème Conférence internationale sur le dialogue de la jeunesse africaine : Les défis de la paix

Le Ministre préside l’ouverture de la 3 ème Conférence internationale sur le dialogue de la jeunesse africaine : Les défis de la paix

Le  Ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali,  a présidé ce samedi 16 janvier l’ouverture des travaux de la 3ème Conférence Internationale sur le dialogue de la Jeunesse Africaine organisée par le Rassemblement de la Jeunesse Algérienne pour la solidarité et le développement (RAJA), sous le parrainage du Ministère de la Jeunesse et des Sports, hier, à l’hôtel Hilton.

Au cours de son allocution, le Ministre a mis l’accent les objectifs tracés au profit de la jeunesse qui ne peuvent être réalisés qu’à travers «une action solidaire et une réconciliation africaine totale». Il a cité l’exemple de l’Algérie dans ce domaine dans le cadre de l’action engagée par SEM le  du Président de la République pour la paix et la réconciliation nationale.

Le Ministre a souligné que les attentes de la  jeunesse sont multiples, dont l’emploi, la santé, le logement, l’accès à l’éducation et l’enseignement, le sport», en revenant sur  les dispositifs dans ce domaine initiés par l’Algérie.

La constitutionnalisation du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ) est  un acquis important  a déclaré le Ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali.  La constitutionnalisation du CSJ constitue « le message le plus explicite que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, adresse à tous les peuples et Etats qui se vantent de leurs politiques et leurs programmes destinés aux  jeunes », M. Ould-Ali a qualifié cette démarche d’ acquis important  qui traduit une vision prospective du rôle vital et actif de la jeunesse dans la préservation des acquis, a-t-il souligné. Ce conseil sera « un espace de dialogue et une force de proposition qui renforcera la participation des jeunes dans différents domaines de développement », a-t-il indiqué, soulignant que les réalisations accomplies en Algérie et dans l’ensemble du continent africain au profit des jeunes conforteront « la cohésion et la force de cette catégorie et renforceront ses compétences ».

Par ailleurs, le ministre a souligné que la réalisation des objectifs de développement dans le continent africain exige la solidarité et la réconciliation globale et une participation active des jeunes dans tous les domaines. La jeunesse est une véritable richesse et sa participation dans la réalisation des projets de développement s’impose vu ses compétences et ses capacités.

«La paix est et restera l’aspect fondamental des êtres humains de tous les temps et de tous les horizons. C’est pourquoi cette rencontre est une occasion de nous interroger sur notre propre vécu, ainsi que sur le devenir de notre jeunesse», indique Mme Francine Furara Muyumba. Présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse,

Elle a souligné que les jeunes sont des acteurs et des victimes du terrorisme», ajoutant que 75% de la population dans le monde sont des jeunes, et 65% en Afrique. «Il faut des rencontres de haut niveau en Afrique sur la jeunesse, présidées par les chefs d’État, en présence des Ministres de la Jeunesse et de la jeunesse africaine, dans le but de résoudre des questions et des problèmes de jeunes»,